Ketsuen'

Les liens se ressèrent
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Valse Des Souffrances...

Aller en bas 
AuteurMessage
Sharo Leek Satan
|-Eleve de la classe L-|
avatar

Féminin
Nombre de messages : 28
Age : 28
|-Classe-| : L
+°_Age_°+ : 16 Ans.
Date d'inscription : 10/02/2008

Feuille de personnage
Talents:
Un pitit mot du perso:

MessageSujet: La Valse Des Souffrances...   Lun 18 Fév - 21:26

La mélodie chantait dans l'esprit de la jeune fille. C'était doux et insupportable à la fois. Portant ses deux mains à sa tête, elle se dirigea vers le balcon d'un pas hésitant. Elle n'était pas allé dans sa chambre, nulle part d'autre ailleurs. Elle allait là où la souffrance l'appelait. Celle-ci lui murmurait des mots d'amours, et hurlait le désespoir. Cela avait commencé à l'arrivé dans cette institution. Tout était calme. Il n'y avait pas un chat. C'était sans doute trop silencieux pour que ça dure. Dommage. C'était en entrant dans le hall que la voix avait commencé à entré en elle, à la massacrer peu à peu de manière lente. C'était comme un poison. Il entraient doucement, sans douleur dans vos veines, et peu à peu vous commencer à avoir mal, à souffrir... C'était poétique cependant, la jeune fille ne souhaitait pas mourir ainsi, ou du moins, pas tout de suite. Elle vacillait plusieurs fois avant d'arriver vers l'air froid et pure. Elle se tenait agrippé au bord pour ne pas s'effondrer. La mélodie était de plus en plus forte, revenant sans cesse avec les mêmes airs. C'étaient envoûtant, agréable et... Dangereux. Sa tête tournait, tout était flou. Elle ne voyait plus rien. Ce n'était qu'un peu de noir, de gris qui était visible puis soudainement, le souffle manqua à la jeune fille. Elle tenta de bref respirations, l'air ne passait pas. C'était une crise d'asthme. L'air ne pouvait plus entrée, et là c'était la mort assuré. Elle porta une main à son cou comme pour enlever une personne imaginaire qui l'étranglait. Elle était au sol, en train de se débattre avec elle même pour respirer, pour ne pas mourir. Puis tout redevint noir. Elle avait perdue.

" Ding... Ding... Ditiditiii... "

Il était quatre heure du matin, le réveil de Sharo avait enfin sonné pour la sortir de ce cauchemar. Le plus étrange était qu'il s'était passé non loin de là, dans un lieu inconnu qui pourtant semblait familier à la jeune fille où du moins, dans son rêve. Elle se leva, posa un pied sur le carrelage glacé sans bronché, puis se dirigea vers la porte. Il devait faire à peine quelques degrés en dehors de sa chambre et elle n'était vêtu que d'une fine robe noir. Tans pis, ça n'allait pas la tuer, ça ! Elle regarda une dernière fois son lit qui semblait l'appeler comme pour lui signaler qu'il fallait rester. Elle soupira, inspira un bon coups et ferma la porte de sa chambre à double tour. Les autres n'étaient pas encore arrivés, enfin du moins ceux de la chambre. Ils auraient bien la clé. Puis, elle se retourna pour se retrouver dans un long couloir. Une mélodie chanta et semblait attirer la jeune fille. Inconsciente, celle ci la suivit telle un chat vers un papillon, sachant que jamais il ne pourrais l'atteindre. Elle marchait d'un pas décidé, ignorant tout de même où elle allait. Ce n'était qu'après quelques minutes que le balcon laissa deviner toute sa splendeur. C'était là qu'elle était morte dans son rêve. Elle hésitait. Et si c'était vrai ? Et si elle allait mourir ici ? C'était absurde. Ce n'était qu'un rêve sans vie. Une impression, des images sans intérêt dévoilant une partie de la vérité tout en gardant sa part de folie. Elle s'approcha du bord et fixa l'horizon, le soleil se dévoila peu à peu. Mais quelle heure était il ? Elle devait avoir marché plus longtemps que prévu ! Elle fixa son poignet où y était accroché une petite montre d'argent, à peine plus grosse que le pouce. Il était déjà sept heure. Le soleil était magnifique. Elle inspira fortement à plusieurs reprises, porta une main à son cou quelque fois comme pour vérifier si son souffle était encore présent. Alors qu'elle s'apprêtait à revenir dans sa chambre, elle aperçut une ombre se diriger vers elle....

{ Petit Post Désoler T.T }

_________________

さろ
Kit Bye Kari - Chan *o*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hikari Haiiro
°¤*Première fille de Tsubaki et Toya-Gérante de Ketsuen'*¤°
avatar

Féminin
Nombre de messages : 17
Age : 29
¤-Ame Soeur-¤ : Loin...
|-Classe-| : Gérante de Ketsuen'
+°_Age_°+ : 23
Date d'inscription : 10/02/2008

Feuille de personnage
Talents: Avec ma langue, je peux faire des choses que tu n'imagine pas ... xD Hem non bon je parle 7 langues différentes, et en plus je suis super intelligente U.U;
Un pitit mot du perso:

MessageSujet: Re: La Valse Des Souffrances...   Lun 14 Avr - 20:40

[C'est pas la taille qui compte, c'est la qualité =) ]
[Désolée, mille fois désolée pour touet cette attente...Un mois >_<;]

Hikari avait encore veillé tard dans la nuit, relisant avec acharnement un livre qu'elle connaissait par cœur…
Elle avait encore rêvé de la France… de Lui…
La jeune femme ne comptait plus les fois ou elle avait imaginé sa fuite…

Enfin bon. Il était temps de passer à autre chose. Ce n’était pas bon de ressasser sans cesse… A trop cultiver la haine et le ressentiment, on finit par être étouffé.
De grandes questions taraudaient notre jeune professeur, des questions auxquelles les livres ne parvenait pas a répondre.
Etait-ce un caprice, de désirer l'indépendance et la liberté ? Etait-ce égoïste, de continuer a rêver sa vie ? Etait-ce bien, de s’opposer à ses parents ? Etait-ce raisonnable, de vouloir revivre cette vie de bohème qu’elle avait quitté ?
Et tant d’autres questions qui se bousculaient au portillon de son esprit…

Toujours est-il que lorsqu' Hikari se réveilla, elle était seule dans la bibliothèque de Ketsuen'...
Affalée dans un des confortables fauteuils, elle réalisa en soupirant qu'elle avait passé la nuit ici... Une fois de plus. CA devenait une habitude, depuis quelques semaines.
Du coup elle repensa une fois de plus que personne n’était la pour la réveiller, les matins, ni pour lui souhaiter la bienvenue dans le lit, les soirs. Et la, quand elle se lèverait, et qu’elle irait prendre un petit-déjeuner, personne ne le partagerait avec elle.
T_T

Elle consulta sa montre en lâchant un soupir. Il était dans les environs de 5 heures du matin…La journée n’avait pas commencé, le soleil n’était pas levé… Il lui restait encore un peu plus de deux heures a tuer… Elle aurait aimé avoir de quoi s’occuper, pour ne pas avoir le temps de penser, de regretter, de rever… Mais elle savait que sa journée serait gérable, qu’elle s’en sortirait et qu’au soir, elle aurait encore du temps a perdre en mélancolie.
Non, cette ambiance était décidement trop malsaine, cela devati absolument évoluer. En mal ou en pire… Hikari avait beau se dire cela dans sa tête, elle ne bougea pas d’un pouce.
Elle réfléchit à son emploi du temps… Elle grimaca en réalisant qu’elle n’allait pas être overbookée pendant la journée…

Cela faisait a peine quelques jours qu’Hikari était responsable officielle de Ketsuen’.
C’était sa première rentrée en tant que telle… Elle n’avait pas vraiment le trac, ni ce stress qui vous prend les veilles de jours importants…
Elle n’avait pas peur de mal faire les choses…Elle s’était résolu. Elle ferait bien son boulot, sans y mettre de mauvaise volonté, et en y mettant tout son cœur…
Mais si des problèmes survenaient, si des choses ne convenaient pas, et bien les responsables seraient les parents, elle ne s’engagerait pas plus. Namého.
Donc elle abordait sereinement cette nouvelle année. Plus que sereinement, Indifféremment.

Renonçant a aller se coucher pour profiter des deux heures qui lui restait, elle examina ses options. Manger, se laver, aller faire un tour, lire…
Elle opta pour une douche rapide, puis une balade dans Ketsuen’. En espérant ne pas surprendre des jeunes qui se baladeraient dans les couloirs …

En sortant de sa douche, rassérénée, Hikari était de bonne humeur.
Elle s'examina vite fait dans le miroir...Pâle, l'air un peu fatiguée, mais tout de même belle, elle se fit un sourire. Oui, ca irait.
Elle laissa ses longs cheveux libres, abandonnant l’idée de les coiffer. Ils retombaient dans son dos et sur ses épaules, n'étant pas tous de la même taille...(au diable l’apparence, si tôt le matin U.U), et enfila un jean et un débardeur, ainsi qu’une veste (a l’occidentale :p).

S’habiller ainsi lui procurait un malin plaisir, car cela déplaisait souverainement a ses géniteurs.
(Voui, notre jeune femme était bien gamine, pour avoir un tel comportement, penserez vous. Mais bon, on fait avec les moyens du bord, quand on a envie de pourrir la vie a ses vieux. )

Elle atterrit sur le balcon après une demi-heure de déambulations. Surprise, elle constata qu’une jeune fille s’y tenait déjà.
Elle passa de la surprise au soupçon. Que faisait-elle la, était elle en train de fumer, de songer au suicide, de déprimer, de faire n’importe quoi d’interdit, d’attendre quelqu’un d’autre ?
Secouant la tête pour chasser ces idées, la jeune directrice, qui pour le moment ressemblait a tout sauf a une prof, s’avança vers la jeune fille. C’est alors que celle-ci se retourna, comme pour partir.

Un peu de déranger la solitude de Sharo, Hikari perdit un peu contenance, hésitant entre laisser partir la jeune fille ou lui parler.

Elle opta pour la deuxième option.
Avec un soupir, elle eut un regard pour l’astre du jour, déjà levé. Après quoi elle tourna ses beaux yeux (dont j’ai quelque peu oublié la couleur xD) vers l’étudiante. Elle sembla l’analyser un court instant, puis elle lui dit, d’une voix empreinte de douceur.


«-Tu es bien matinale, jeune fille… »

C’était d’un banal, cette remarque. Mais Hikari voulait seulement engager la conversation… Son interlocutrice ne semblait pas au top de sa forme. En plus, elle était habillé d’une robe légère, ce qui laissait présager un bon rhume pour les jours a venir.
Elle décida de ne rien a jouter, peu bavarde. Elle alla s’appuyer contre le balcon, observant le paysage tout en guettant les paroles de la jeune fille.

En quelle classe était celle-ci d’ailleurs ? Et puis quel était son nom ? Cela faisait un bon moment qu’elle ne voyait que des Haiiro a longueur de temps, un peu de sang neuf, c’était agréable…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La Valse Des Souffrances...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lou et Zoubo ou l'art de la valse
» la valse des monstres. (jeanne)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ketsuen' :: *~Partie Détente~* :: Adieu monde crueeel V__V :: RP's de ketsuen pensionnat-
Sauter vers: